Close

numeriquebm

numeriquebm?1620

«Un Luna-Park oublié sous un parc» et «Tambora, Pyramus, Frankenstein», deux parcours-récits à suivre avec ses oreilles et ses pieds

Les deux parcours-récits mis en place au parc des Eaux-Vives et aux Conservatoire et Jardin botaniques restent en place jusqu’à l’automne avec leurs codes QR accrochés aux arbres, dans le prolongement du programme De parc en parc 2020. Un Luna-Park oublié sous un parc et Tambora, Pyramus, Frankenstein vous invitent à une plongée dans des histoires liées à ces lieux, immergées dans un passé oublié ou méconnu et «téléconnectées» à notre actualité. Infos ici (cliquez sur les titres):UN LUNA-PARK OUBLIÉ SOUS UN PARC (parc des Eaux-Vives)TAMBORA, PYRAMUS, FRANKENSTEIN (Conservatoire et Jardin botaniques)

En savoir plus

Un laboratoire qui invente des plantes, un récit qui connecte le monde

Vendredi 24 juillet Catalogue imaginaire de plantes effrayantesC’est l’histoire d’une feuille qui se transforme en un serpent avec des cheveux. Ou d’un arbre qui évoque un épouvantail déplumé qui crache du feu. Ou – au rayon des monstres mignons – d’une pomme de pin sur laquelle poussent des pétales comme sur une fleur des prés. Ces espèces végétales n’existaient pas avant vendredi dernier. Les enfants (et un peu les parents) participant à l’atelier Catalogue imaginaire de plantes effrayantes les ont inventées, leur donnant vie à partir de quelques détails photographiés dans le Jardin botanique et de l’application Pages installée sur des tablettes. Les voici au travail et voilà, plus bas, quelques résultats… Le Parc augmentéImaginez que quelque chose se passe, très loin de nous, une chose à la fois énorme et quasiment inaperçue, et que cette chose change nos vies de plein de manières, sans que nous sachions qu’elle a eu lieu… C’est ce que raconte le parcours-récit TAMBORA, PYRAMUS, FRANKENSTEIN: une histoire en forme de réseau qui connecte une éruption volcanique en Indonésie, une prophétie annonçant la fin du monde un 18 juillet, les usages sorciers de l’électricité, la bouderie mutuelle entre Genève et Mary Shelley, une révolte sur la place du Molard autour d’un stock de patates… Les visites guidées de ce parcours sont terminées, mais on peut écouter le récit en suivant le plan disponible ici et en flashant avec son smartphone les codes QR cachés dans les frondaisons comme dans les photos ci-dessous… On peut également s’immerger dans cette histoire sans bouger de chez soi, en cliquant sur les liens en bleu au même endroit.

En savoir plus

De bibliothèque en bibliothèque

Dimanche 19 juillet, c’est la bibliothèque du Conservatoire et Jardin Botanique qui a proposé des ateliers et des visites de l’exposition autour de Carl von Martius. Une roulotte et quelques jeux ont accueilli les personnes venues s’inscrire aux différentes visites. Trois rendez-vous étaient disponibles pour les familles, à 15h30, 16h et 16h30, pour une lecture autour de Carl von Martius, dans l’exposition, durant 15 minutes. Un dernier rendez-vous, à 17h30, accueillait plutôt les adultes, pour une visite détaillée de 1h. De nombreuses personnes et familles, avant ou après la petite visite, sont restées tout l’après-midi à la mobithèque, à profiter de l’ombre, du petit goûter, de l’eau fraîche, des livres de la mobithèque et des coloriages du jardin botanique. Ci-dessous, quelques photo de l’exposition Martius à la Bibliothèque des Conservatoire et Jardin Botaniques : Un fascicule de jeu et deux bibliographies (celle des Bibliothèques Municipales de Genève et celle de la Bibliothèque des Conservatoire et Jardin Botaniques) sont disponibles sur place à la mobithèque. En savoir plus sur l’exposition sur le site du CJBG

En savoir plus

Hybrides imaginaires, grandes découvertes, amours volcaniques

Vendredi 17 juillet Catalogue imaginaire de plantes effrayantesCet atelier propose aux enfants de composer une planche botanique d’une plante imaginaire, à partir de photos de véritables plantes ou éléments artificiels du parc. Les familles sont venues au fur et à mesure, puis sont parties avec les tablettes dans le parc pour se composer une base de photos. Ensuite, elles sont revenues à la mobithèque pour que l’on puisse leur expliquer comment fonctionne l’application « Pages » afin de composer leurs planches de manière numérique. Découper, recoller, dessiner, écrire… et inventer les spécificités de la plante hybride re-créée ainsi. Rencontre avec De BryCe 2e atelier invite la conceptrice du jeu vidéo Varietas de Bry, Mélissa Monnier, pour une création de vidéos à partir de gravures de Théodore de Bry. Les enfants ont sélectionné des illustrations de ces récits de voyage du XVIe siècle pour les assembler en une frise narrative et raconter l’histoire qu’ils et elles voyaient sur ces gravures. Voici deux des vidéos créées : Varietas de Bry est un jeu pédagogique créé en collaboration avec le Bodmer Lab de l’Uni de Genève. Il traite des voyages des « grandes découvertes » et de l’européocentrisme, de notre rapport à l’inconnu et notre manière de le considérer et le traiter… Que nous disent les récits de voyage sur le monde? Pour jouer en ligne au jeu Varietas de Bry : https://aprobado.ch/games/debry/ Le parc augmenté «Un bateau accoste, quelque part là en bas, sur le rivage de ce bout de territoire qui se tient au-delà du carrefour près duquel vous avez cliqué sur ma voix…» La voix de la comédienne Agathe Hazard Raboud, déclenchée par des codes QR accrochés à des arbres, déroule le parcours-récit TAMBORA, PYRAMUS, FRANKENSTEIN, reliant le Jardin botanique à une série d’événements «téléconnectés» d’il y a deux siècles qui continuent à étirer leurs tentacules dans l’actualité. Au cours de la balade (qui peut se faire en mode autonome avec son smartphone, ou en groupe, le vendredi, avec un guide muni d’une enceinte connectée*), on découvre la vie amoureuse méconnue de Mary Shelley et des volcans, on se demande si Frankenstein est le Genevois le plus célèbre de tous les temps et on conclut que, si on veut sauver l’humanité, «il faut aimer les monstres qu’on crée». *prochain départ: vendredi 24 juillet à 17h30 (rendez-vous à la Mobithèque derrière la grande serre tempérée)

En savoir plus

Des monstres au Jardin Botanique

Mercredi 15 juillet Le temps était pourtant à l’orage, mais les familles de promeneur-euse-s étaient nombreuses pour les activités aux Conservatoire et Jardin Botaniques. Nous sommes allé-e-s accrocher les plans qui mènent à la mobithèque sur les grilles extérieures du parc, puis ce sont les médiateur-ice-s scientifiques du Conservatoire et Jardin Botaniques qui ont donné les activités. Les groupes se sont répartis sur différents points d’intérêt dans le parc, pour en apprendre plus sur 5 plantes hors-normes : la feuille la plus grande (20m!), la plante la plus petite, la plus résistante, etc… Après avoir fait le tour de ces plantes, les familles sont revenues à la mobithèque pour élire la plante au record le plus monstrueux! Le jury populaire en a designé deux ex-aequo. Ensuite, pendant que certain-e-s partaient en mission « fourmi » avec les fourmipad magiques qui permettent de voir de très très près (grâce à une lentille grossissante clipsée sur l’iPad), d’autres étudiaient les plantes carnivores… Beaucoup de questions étaient posées par les participant-e-s aux ateliers, et l’équipe de médiation scientifique du Conservatoire et Jardin Botaniques était assez nombreuse pour répondre aux multiples demandes et être attentif-ve-s à tou-te-s. Pendant ce temps, d’autres lisaient, un peu éloigné-e-s, les livres de la mobithèque, indifférent-e-s aux plus jeunes jouant avec les coussins carrés qui semblent être une ressource de jeu inépuisable…

En savoir plus

TAMBORA, PYRAMUS, FRANKENSTEIN – Un parcours-récit dans les Conservatoire et Jardin botaniques

C’est l’histoire d’une série de phénomènes «téléconnectés» – comme disent les climatologues – que les habitant-e-s de Genève et du monde vivent sans comprendre qu’ils sont reliés, entre 1815 et 1817, et qui résonnent de plusieurs manières dans notre actualité… Imaginez, en effet, que quelque chose se passe, très loin de nous, une chose à la fois énorme et quasiment inaperçue, et que cette chose change nos vies de plein de manières, sans que nous sachions qu’elle a eu lieu. C’est ce que raconte ce parcours-récit, en tissant une histoire en forme de réseau qui connecte – entre autres – une éruption volcanique en Indonésie, une prophétie annonçant la fin du monde un 18 juillet, les usages sorciers de l’électricité, la bouderie mutuelle entre Genève et Mary Shelley, la vie amoureuse méconnue de l’auteure de Frankenstein et des volcans, une révolte sur la place du Molard autour d’un stock de patates, une société qui tente de se réparer après une calamité. Les arbres des Conservatoire et Jardin botaniques racontent cette histoire en empruntant la voix de la comédienne Agathe Hazard Raboud. Pour une immersion dans ce récit, «téléconnectée» aux lieux où il se déroule, suivez le parcours (détaillé ci-dessous) avec votre appareil mobile et vos écouteurs, en flashant les codes QR accrochés dans les branches… Ou plongez dans cette histoire sans bouger de chez vous, en cliquant sur les liens en bleu ci-dessous. LES HALTES:1e halte – TAMBORA L’éruption qui envoya Pompéi se rhabiller2e halte – LONDRES Les couchants rouges d’une année sans été3e halte – SÉCHERON «Il y a plus de 1’100 Anglais par ici»4e halte – BOLOGNE La fin du monde un 18 juillet5e halte – COLOGNY Confinement avec fantômes6e halte – BASTIONS Pyramus et les patates7e halte – MOLARD Mais un volcan n’est pas une pochette surprise8e halte – CONCLUSION Il faut aimer les monstres qu’on crée LE PARCOURS Suivez le parcours étape par étape détaillé ci-dessous ou téléchargez le plan en PDF en cliquant ICI Dans le cadre du projet «Le Parc augmenté – Histoires et imaginaire des espaces verts»

En savoir plus

Des enceintes connectées et des récits avec ses pieds

Vendredi 3 juillet Des enceintes connectées, habitées par un semblant d’intelligence artificielle, converties en marionnettes et habillées de papier… C’est le jeu auxquel se livrent, en s’esclaffant, les enfants qui participent à l’atelier Cour et jardin, animé par notre médiatrice culturelle numérique Cassandre Poirier-Simon, qui débouche sur une histoire où l’on mange des «hommes de terre» en buvant de la «frambouille»… Pas loin de là, les participantes à l’atelier d’écriture Le récit qui change d’avis (avec la «tricoteuse de mots» Amélie Charcosset) font glisser leurs personnages dans les ramifications sans fin du «que se serait-il passé si…» Un peu plus tard, Un Luna-Park oublié sous un parc est une immersion qui se fait avec ses oreilles, avec ses yeux et avec ses pieds dans les histoires, étranges et en partie monstrueuses, du parc d’attractions qui se dressait dans le parc des Eaux-Vives en 1911 et 1912. Au milieu des cercles d’arbres géants, cette plongée dans un passé troublant suscite le débat lors de la visite guidée de ce parcours-récit (avec notre médiateur culturel numérique Nic Ulmi, qui répètera l’expérience vendredi 10 juillet à 17h30).

En savoir plus

UN LUNA-PARK OUBLIÉ SOUS UN PARC – Un parcours-récit dans le parc des Eaux-Vives

C’est l’histoire, étrange et en partie monstrueuse, d’un Luna-Park oublié il y a 108 ans dans le parc des Eaux-Vives, fréquenté par 20’000 personnes par jour, avec pour attraction phare un vrai-faux village appelé «L’Afrique mystérieuse», où 100 personnes étaient exhibées comme en un «zoo humain». Les arbres du parc déroulent ce récit, en empruntant la voix de la comédienne Carole Schafroth. Pour une immersion dans ce passé plus ou moins oublié, suivez le parcours (détaillé ci-dessous) avec votre appareil mobile et vos écouteurs, en flashant les codes QR accrochés dans les branches… Ou plongez dans cette histoire sans bouger de chez vous, en cliquant sur les liens en bleu ci-dessous. LES HALTES:1e halte – 2’200 pilotis et quelques Plonjon2e halte – Le rhododendron est-il une saine distraction?3e halte – 30’000 personnes dans une cité magique4e halte – «… et le célèbre nain, le baron Pouce»5e halte – «L’Afrique mystérieuse» et le temps des zoos humains6e halte – «Aujourd’hui, grand concours de bébés»7e halte – Le retour aux jouissances hygiéniques8e halte – Un Luna-Park oublié sous un parc LE PARCOURS Suivez le parcours étape par étape détaillé ci-dessous ou téléchargez le plan en PDF en cliquant ICI BIBLIOGRAPHIE Archives de presse consultables en ligne:– Journal de Genève et Gazette de Lausanne www.letempsarchives.ch – Presse vaudoise: scriptorium.bcu-lausanne.ch  – Presse française: gallica.bnf.fr  Images historiques en ligne:– Le Luna-Park des Eaux-Vives sur le site notrehistoire.ch (en ligne ici)– Le parc des Eaux-Vives et son Luna-Park dans les collections iconographiques de la Bibliothèque de Genève (en ligne ici et ici Sur les «cités lacustres»:– Pierre Corboud, Genève, il y a 3000 ans. Chronique d’une fouille dans le village préhistorique du Plonjon, État de Genève/Infolio, 2017 (disponible en ligne ici en PDF)– Pierre Corboud, «Stations littorales – Stations palafittiques», Dictionnaire historique suisse (en ligne ici)– Marc-Antoine Kaeser, Visions d’une civilisation engloutie. La représentation des villages lacustres, de 1854 à nos jours, Hauterive/Zurich, Laténium/Schweizerisches Landesmuseum, 2008 (disponible en ligne ici en PDF) Sur le domaine de Plonjon:– «Quelle est l’histoire de la villa Le Plonjon située dans le parc des Eaux-Vives et par qui est-elle occupée?» (question posée au service Interroge des Bibliothèques municipales, répondue le 18.11 2015, en ligne ici) Sur «L’Afrique mystérieuse» et les «zoos humains»: – Jean-Michel Bergougniou, Remi Clignet et Philippe David, «Villages noirs» et autres visiteurs africains et malgaches en France et en Europe : 1870-1940, Paris, Karthala, 2001– Nicolas Bancel, Thomas David et Dominic Thomas (sous la direction de), L’invention de la race. Des représentations scientifiques aux exhibitions populaires, Paris, la Découverte, 2014– Patrick Minder, «Les zoos humains en Suisse», in Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Gilles Boetsch, Eric Deroo et Sandrine Lemaire (sous la direction de), Zoos humains et exhibitions coloniales. 150 ans d’inventions de l’Autre, Paris, La Découverte, 2011– «On lit dans la Tribune de Lausanne du 6 septembre 1906 que le parc des Eaux-Vives a accueilli un village abyssin composé de 75 personnes. Que sait-on de cette manifestation?» (question posée au service Interroge des Bibliothèques municipales, répondue le 01.06.2016, en ligne ici– «Quand le terme « nègre » est-il devenu péjoratif?» (question posée au service Interroge des Bibliothèques municipales, répondue le 05.02.2014, en ligne ici) Sur le Luna-Park des Eaux-Vives et sa fin:– Allison Huetz, «Du champ de foire au Luna-Park: la création d’une “moralité de l’illusion” (Genève, 1880-1914)», in Estelle Sohier, Alexandre Gillet, Jean-François Staszak (Eds.), Simulations du monde. Panoramas, parcs à thème et autres dispositifs immersifs, Genève, Métis Presses, 2019 (disponible en ligne ici en PDF)– Nic Ulmi, «Le premier Luna-Park et son « zoo humain », L’Inédit (en ligne ici) Autres sources d’archives:– «Luna-Park et bon goût», Brochure anonyme, Archives d’État de Genève (AEG), cote 86.Cl.12 – Guguss’, Journal humoristique illustré, 20 mai 1911 Dans le cadre du projet «Le Parc augmenté – Histoires et imaginaire des espaces verts»

En savoir plus

Quelques applications pour accompagner vos randonnées

L’Espace le 4e de la Bibliothèque de la Cité vous propose une sélection d’applications pratiques pour vous accompagner dans vos randonnées estivales. De quoi toujours trouver son chemin ou sa fontaine, s’assurer d’avoir une météo adaptée et s’inspirer en découvrant des itinéraires variés en Suisse. Pour vous accompagner sur le chemin SuisseMobile Pour trouver le bon sentier Cette application contient les cartes nationales de swisstopo. Plusieurs options permettent d’afficher les sentiers de randonnée pédestre, les parcours en vélo ou à VTT ou encore les itinéraires de canoë en Suisse. Les arrêts de transports publics et les points d’intérêts sont également indiqués. Gratuit Android | Apple MeteoSwiss Pour connaître le temps qu’il fait même sur les sommets Cette application permet de connaître les prévisions météorologiques, la qualité de l’air ou encore la prévision pollinique. Vous pouvez également vous renseigner sur les dangers naturels ou observer les précipitations, le vent ou les températures sur des cartes animées. Gratuit Android | Apple Bibulus Pour trouver une fontaine à Genève Si vous vous promenez sur le canton de Genève et que votre gourde est soudainement vide, cette application vous indique la fontaine la plus proche. Très pratique en ville de Genève quand on a soif ! Gratuit Android | Apple Rega Pour une assistance médicale aérienne L’application Rega permet d’émettre une alarme et d’être automatiquement géolocalisé par les équipes de secours. Gratuit Android | Apple Pour choisir une randonnée cet été Les Vias du fromage Découvrir le parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut Cette application propose un choix de randonnées pour découvrir la région de Gruyère. À travers ces itinéraires, l’application propose également de découvrir la fabrication du fromage avec une série de films et un jeu. Gratuit Android | Apple Flower Walks Découvrir les secrets des plantes en se promenant Cette application propose des itinéraires botaniques pour découvrir la Suisse et sa nature. En vous promenant, vous découvrirez les secrets des plantes rencontrées ! Gratuit Android | Apple Parcs suisses S’aventurer dans les parcs naturels suisses Cette application propose des randonnées pédestres ainsi que des itinéraires à vélo dans les parcs naturels suisses. Pour découvrir ces parcs, des curiosités naturelles et culturelles ainsi que de recettes de cuisine sont proposées ! Gratuit Android | Apple Pour s’amuser en chemin Peekfinder Pour découvrir le nom des sommets qui vous entourent Cette application permet de découvrir les montagnes et les pics environnants avec la camera de votre smartphone. Avec un panorama à 360° vous connaîtrez le nom des sommets autour de vous ! 5 CHF Android | Apple Pour aller plus loin Le site web myswiterland site web trouver une randonnée en Suisse au fil de l’eau, en route vers un sommet ou avec une vue panoramique. Le magazine randonner.ch à emprunter dans les bibliothèques municipale de la ville de Genève. Découvrir d’autres applications pour la randonnée ainsi que des documents et des jeux vidéo avec la bibliographie La montagne un fabuleux terrain de jeu de l’Espace Sport des bibliothèques municipales.

En savoir plus