Close

Semaine de l’égalité 2021

Dimanche 7 mars – Guerrières urbaines – Découverte de jeux vidéo

Evénement proposé dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Officiel – www.semaine-egalite.ch. Explorer et conquérir le territoire, voilà une mécanique de jeu vidéo bien familière. Et souvent, aux commandes de nos manettes, évoluent des personnages masculins. Alors, comment les héroïne-x-s prennent l’espace public dans les jeux vidéo ? Qui sont-elle-x-s et dans quel(s) territoire(s) évoluent-elle-x-s ? Détournez les publicités sexistes, envoyez balader les remarques reloues, créez des relations de confiance dans la ville : les médiatrices numériques des Bibliothèques municipales vous présenteront, en vidéo, une sélection de jeux vidéo qui ouvrent les horizons. Les jeux montrés dans la vidéo, dans l’ordre :Mirror’s Edge (dispo dans notre catalogue)Uncharted (dispo dans notre catalogue)Airheart – Tales of broken wings (un jeu suisse!)Dykie Street (jouable gratuitement en ligne)Sayonara Wild Hearts (dispo dans notre catalogue)Wheels of Aurelia Nous vous conseillons aussi :The game : the game (PC / Mac) – un jeu vidéo sur les « pick-up artists », d’après des conversations avec de vrais soi-disant « pick-up artists » (des hommes qui usent de techniques de manipulation pour forcer leurs cibles à avoir une relation sexuelle avec eux) /!\ attention, ce jeu peut être angoissant pour des personnes qui vivent ces situations. En anglais.Undertale (PC / mac / consoles) – on suit l’aventure d’un enfant qui tombe dans l’univers sous-terrain au milieu de monstres. L’univers et les scénarios vont changer en fonction de comment iel se comporte avec ces autres monstres : est-ce qu’iel va plutôt les combattre, ou s’enfuir, ou finalement les draguer, ou faire des blagues, etc… Ce jeu a été créé par une seule personne, qui a su faire connaître le jeu et ses personnages largement! Patch en français à télécharger (gratuitement) en plus.Magical girl disorder (en ligne) – ce jeu, créé en très peu de temps, met en scène des héroïnes qui, alors qu’un monstre gigantesque attaque la planète, se querellent et considèrent que les humains sont trop débiles pour les sauver. À travers leurs disputes, elles évoquent aussi différentes oppressions qui les traversent et les opposent… jusqu’à une potentielle convergence?Butterfly Soup (PC & mac) – ce jeu narratif suit un gang de lesbiennes au collège puis au lycée, dans leurs romances, discriminations et doutes sur leurs identités sexuelles. En anglaisA bewitching revolution (PC, Mac, Linux) – inspiré du livre « Caliban et la sorcière » de Silvia Federici, on plonge dans une ville cyberpunk et on va tenter de former une résistance contre le capitalisme. En anglaisVengeful heart (PC & Mac) – dans une ville cyberpunk, jeu vidéo RPG d’esthétique rétro avec de superbes couleurs et atmosphère. Attendez-vous à zéro mécaniques de jeu dans le jeu gratuit qui fait office de trailer, on est plutôt dans un roman graphique. en anglais Monorail stories – On y suit deux personnages, une féminine un masculin, qui font le même trajet de monorail matin et soir, mais dans un sens différent. Nos interactions avec les personnages du monorail vont modifier notre potentielle rencontre. La version finale de ce jeu du studio de développement suisse « Stelex software », n’est pas encore sortie. Gris (Windows, Mac, iOS et Nintendo Switch) – Dans ce magnifique jeu de plateforme, on fait avancer Gris, l’héroïne, à travers différentes étapes de son deuil. Articles Exposition « sHeroes – les imaginaires de genre dans les jeux vidéo », Semaine de l’egalité 2019 Représentations visuelles des hommes et femmes dans le jeu vidéo : Entre clichés et progrès « Appli hour », sélection pour le 8 mars de jeux qui mettent en scène des femmes remarquables de par le monde, par la Médiathèque départementale de l’Isère Afrogameuses, communauté de gameuses et streameuses afro Vidéos https://www.arte.tv/fr/videos/078750-004-A/art-of-gaming/ Chaine Youtube Women in Games France https://www.youtube.com/c/WomeninGamesFrance Qui sont les joueurs de jeux vidéo? de Game Spectrum Anita Sarkeesian, Tropes Vs women in video games (sous-titres en français disponibles) Podcasts Jeux vidéo, le genre en version bêta Quoi de meuf – #125 Toutes aux manettes !

En savoir plus

Semaine de l’égalité : du 27 fevrier au 8 mars

Cette Semaine de l’Egalité est organisée conjointement par le Service Agenda 21-Ville durable, les Bibliothèques municipales et de nombreux partenaires associatifs et institutionnels. Programme complet à découvrir sur www.semaine-egalite.ch, la page Facebook Egalité, Diversité dans la Ville. La semaine de l’Egalité propose cette année d’interroger les usages différenciés de la ville, de prendre la mesure des inégalités qui s’y manifestent et d’explorer les pistes d’action pour construire une ville plus ouverte, accessible et accueillante, dans laquelle chaque personne se sente sereine et légitime.  Cette thématique s’inscrit dans le cadre du plan d’action Objectif zéro sexisme dans ma ville (www.geneve.ch/zero-sexisme), adopté en 2019 par le Conseil municipal, et développe ses réflexions. En raison de la situation sanitaire actuelle, la programmation 2021 est proposée en format digital. Au menu de la semaine, des discussions et des tables rondes en ligne. La partie du programme prévue en présentiel et ne pouvant pas être basculée en ligne a été reportée à plus tard, lorsque le contexte sanitaire le permettra. Une bibliographie est également publiée à cette occasion, réunissant des références (livres, BD, films) issues des Bibliothèques municipales, de la bibliothèque Filigrane, ainsi que de la Bibliothèque de l’Université de Genève. Cette bibliographie propose aux lecteurs et lectrices une réflexion sur les enjeux de genre dans l’espace public. Retrouvez-la sur http://www.ville-ge.ch/egalite/bibliographie.html en version numérique, ou auprès des Bibliothèques municipales en version papier. Retrouvez les évènements des Bibliothèques Municipales sur cette page dédiée.

En savoir plus

Samedi 27 février – « I will be different every time »

Discussion de 15h à 16h15 autour de l’ouvrage « I will be different every time ». Diffusion en ligne et en direct. Evénement proposé dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Officiel– www.semaine-egalite.ch. « I will be different every time. Femmes noires à Bienne » relate une page de l’histoire noire en Suisse et met en lumière des femmes d’origines et de générations diverses, avec leurs propres parcours, points de vue et projets. Au fil des décennies, la société suisse est devenue plus diversifiée ; les personnes noires font partie de la Suisse d’aujourd’hui et elles contribuent à façonner celle de demain. Par son bilinguisme, Bienne occupe une place particulière dans l’histoire de la Suisse noire et de la migration. Pour diverses raisons, des personnes noir-e-s sont venues et viennent encore de pays différents pour s’y installer. Certaines sont nées ici, ont la nationalité suisse, d’autres arrivent d’Amérique, d’Afrique, souvent pour demander l’asile.Rares sont les personnes qui connaissent leur histoire. Ce livre se propose d’y remédier – en allemand, en français et en anglais! -, en donnant une voix aux femmes de la diaspora africaine à Bienne. Les textes sont complétés par des éléments de la recherche actuelle sur l’histoire des personnes noires en Suisse.Cette discussion vous invite à découvrir cet ouvrage et ces histoires avec des femmes investies dans le projet.  Elle sera ponctuée d’interventions musicales assurées par la musicienne Thaïs Diarra. Intervenante-x-s:𝗠𝘆𝗿𝗶𝗮𝗺 𝗗𝗶𝗮𝗿𝗿𝗮, co-éditrice de l’ouvrage:𝗧𝗵𝗮𝗶̈𝘀 𝗗𝗶𝗮𝗿𝗿𝗮, artiste musicale ayant témoigné dans l’ouvrage. Modération: 𝗣𝗮𝗺𝗲𝗹𝗮 𝗢𝗵𝗲𝗻𝗲-𝗡𝘆𝗮𝗸𝗼, historienne et fondatrice d’Afrolitt’, plateforme en ligne dédiée à la littérature noire.Le livre est publié par Fork Burke, Myriam Diarra et Franziska Schutzbach en 2020, chez verlag die brotsuppe. Il est disponible en prêt auprès des Bibliothèques Municipales – Genève.***************************************************************************

En savoir plus

Lundi 1er mars – Discussion avec Valérie Rey-Robert

Discussion de 19h à 20h30 avec Valérie Rey-Robert, autour de son ouvrage « Le sexisme, une affaire d’hommes ». Diffusée en direct et en ligne. Evénement proposé dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Officiel– www.semaine-egalite.ch « On ne naît pas hommes, on le devient. » C’est en partant de ce postulat que Valérie Rey-Robert analyse la construction du genre. Dans son ouvrage « Le sexisme, une affaire d’hommes », elle invite à se questionner sur la socialisation des garçons et des filles, sur la masculinité et sur les stéréotypes de genre. Comment déviriliser nos sociétés? Cette discussion avec 𝗩𝗮𝗹𝗲́𝗿𝗶𝗲 𝗥𝗲𝘆-𝗥𝗼𝗯𝗲𝗿𝘁, militante féministe et essayiste, interroge les sources du sexisme et décortique les liens entre les violences faites aux femme-x-s et l’interminable quête de virilité. La modération est assurée par 𝗖𝗮𝗿𝗼𝗹𝗶𝗻𝗲 𝗗𝗮𝘆𝗲𝗿, docteure et chercheuse, formatrice et consultante, experte en études genre.Cet ouvrage est paru en 2020 auprès des Éditions Libertalia. Il est disponible auprès des Bibliothèques Municipales – Genèveet de la bibliothèque Filigrane. *************************************************************************** Discussion organisée par les Bibliothèques municipales et le service Agenda 21-Ville durable dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Programme sur www.semaine-egalite.ch

En savoir plus

Mardi 2 mars – Expériences de femme-x-s dans l’espace public

Evénement proposé dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Officiel – www.semaine-egalite.ch. Disposer sereinement de l’espace public est un droit pour chaque personne. Malheureusement, le sexisme et le harcèlement y sont fréquents. Connaître les expériences des femme-x-s et leurs préoccupations est une étape cruciale pour élaborer des solutions pour prévenir ces violences. Depuis 2018, plusieurs collectivités suisses se sont emparées de la question en collectant des données locales en la matière. Dans le cadre de son plan d’action « Objectif zéro sexisme dans la ma ville », la Ville de Genève a ainsi mandaté l’Université pour réaliser une enquête sur les pratiques des femme-x-s dans les espaces publics genevois. Intitulé « Genève, une ville égalitaire? », le rapport d’enquête remis en septembre 2020 révèle que si la qualité de vie est appréciée dans notre ville, toute-x-s les femme-x-s ne profitent pas de la même manière des ressources offertes. La récurrence de différentes formes de violence vécues par les femme-x-s dans l’espace public est également l’un des constats majeurs de cette enquête.Cette table ronde vous propose une synthèse des résultats de l’enquête présentée par la Professeure 𝗠𝗮𝗿𝘆𝗹𝗲̀𝗻𝗲 𝗟𝗶𝗲𝗯𝗲𝗿 de l’Université de Genève, suivie de témoignages de femme-x-s: à partir de leurs expériences personnelles, elle-x-s mettront en lumière les articulations entre les différentes formes de discriminations. Intervenante-x-s:𝗧𝗮𝗶𝘀 𝗗𝘂𝘁𝗿𝗮, membre du comité du Club en fauteuil roulant Genève (CFRGe);𝗜𝗻𝗲̀𝘀 𝗘𝗹-𝗦𝗵𝗶𝗸𝗵, membre du collectif Les Foulards Violetset du Collectif Faites des Vagues;𝗠𝗮𝗿𝘁𝗮, travailleuse du sexe;𝗔𝗻𝗮𝗶̈𝘀 𝗣𝗼𝘁𝗲𝗻𝘇𝗮, actrice culturelle engagée, coordinatrice pour WE CAN DANCE It. [n’a pas pu venir] Modération: 𝗦𝗮𝗹𝗺𝗮 𝗔𝗱𝗼𝘄, membre du collectif Les Foulards Violets.*********************************************************************** Discussion organisée par les Bibliothèques municipales et le service Agenda 21-Ville durable dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Programme sur www.semaine-egalite.ch***********************************************************************Retrouvez le rapport d’enquête « Genève, une ville égalitaire? » ainsi que plus d’informations sur la plan d’action « Objectif zéro sexisme dans ma ville » sur www.geneve.ch/zero-sexisme

En savoir plus

Mercredi 3 mars – Se visibiliser

Table ronde de 19h à 20h30, « Se visibiliser – pour un usage féministe des données de violence dans l’espace public » Des applications existent, qui servent à collecter des données relatives aux violences sexistes ou harcèlements subis dans l’espace public; elles sont envisagées comme un outil pour les visibiliser, les dénoncer; pour se visibiliser, pour agir. Mais quand on parle de violences, on parle aussi de relations de pouvoir et de domination. Les nombres ne parlent pas d’eux mêmes. Qui utilise ces données et comment? Qui les classifie, les fait parler? Quels intérêts et quelles valeurs servent-elles? Intervenant-e-x-s: Karine Duplan, maitre-assistante à la Faculté des sciences de la société de l’Université de Genève, et membre du groupe géographie féministe suisse; Max Felder, co-fondateur de EyesUp App; Kalpana Viswanath, fondatrice de My SafetiPin App. Modératrice: Paola Antognini, de l’association Viol-Secours. Cet événement a été retransmis en direct en ligne sur la page Facebook Égalité & Diversité dans la ville et celle des Bibliothèques municipales. L’interview de Kalpana Viswanath dans son intégralité (avec une question bonus et les sous-titres en français)

En savoir plus

Jeudi 4 mars – Qui veut-on célébrer dans nos villes? 1ère partie

De 19h à 20h30, table ronde « Rues, monuments, statues… Qui veut-on célébrer dans nos villes? » Partie 1. Transmission vidéo en ligne et en direct. Evénement proposé dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Officiel – www.semaine-egalite.ch. Historiquement, l’espace public a été considéré comme un espace masculin dont les femme-x-s étaient exclue-x-s: il a été pensé par et pour les hommes. Si tout le monde n’a pas les mêmes usages de l’espace public, les femme-x-s et les hommes sont également représenté-e-x-s de manière très différenciée à travers les symboles et les ornements. Le constat de l’invisibilité des femme-x-s dans l’espace public revient régulièrement dans les discussions autour de la manière dont les espaces urbains sont pensés et aménagés. Il se manifeste notamment à travers la sous-représentation des femme-x-s dans les noms de rue ou de monument, les statues, les bustes et bustiers mémoriels. Quel est l’état des lieux de la représentation symbolique des femme-x-s à Genève et en Suisse ? Lorsqu’elle-x-s obtiennent une place dans le décor public, comment sont-elle-x-s représentée-x-s et quelle-x-s femme-x-s le sont ? Pourquoi, lorsque des initiatives comme un changement de nom de rue ou des panneaux de signalisation féminisés interviennent, des personnes s’y opposent si fermement ? Intervenante-x-s:𝗬𝗮𝘀𝗺𝗶𝗻𝗮 𝗙𝗼𝗲𝗵𝗿-𝗝𝗮𝗻𝘀𝘀𝗲𝗻𝘀, professeure de littérature française médiévale à l’Université de Genève et membre du groupe « Bustes et Bustiers aux Bastions », séminaire annuel de master sur le genre et les figures du savoir;𝗣𝗮𝗺𝗲𝗹𝗮 𝗢𝗵𝗲𝗻𝗲-𝗡𝘆𝗮𝗸𝗼, assistante-doctorante en histoire contemporaine à l’Université de Genève, historienne ayant participé au projet 100Elles* et fondatrice d’Afrolitt;𝗜𝘀𝗮𝗯𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗦𝗲𝗻𝘁𝗶𝘀, chercheuse, performeuse, activiste, co-fondatrice du projet Queer Code et co-initiatrice du projet « Notre histoire compte »;𝗡𝗶𝗰𝗼𝗹𝗲 𝗦𝘂𝗿𝗰𝗵𝗮𝘁 𝗩𝗶𝗮𝗹, architecte et urbaniste, professeure à la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg. Modération: 𝗟𝗮𝘂𝗿𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗗𝗶𝗳𝗲́𝗹𝗶𝘅, journaliste et productrice à la Radio Télévision Suisse (RTS). ************************************************************************ Cet événement sera retransmis en direct en ligne sur la page Facebook Egalité et Diversité dans la villeet celle des Bibliothèques Municipales – Genève, ainsi que sur le site www.semaine-egalite.ch.************************************************************************Discussion organisée par les Bibliothèques municipales et le service Agenda 21-Ville durable dans le cadre de la Semaine de l’égalité 2021 en Ville de Genève – Programme sur www.semaine-egalite.ch************************************************************************ 𝗧𝗮𝗯𝗹𝗲 𝗿𝗼𝗻𝗱𝗲 «𝗥𝘂𝗲𝘀, 𝗺𝗼𝗻𝘂𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀, 𝘀𝘁𝗮𝘁𝘂𝗲𝘀… 𝗤𝘂𝗶 𝘃𝗲𝘂𝘁-𝗼𝗻 𝗰𝗲́𝗹𝗲́𝗯𝗿𝗲𝗿 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗻𝗼𝘀 𝘃𝗶𝗹𝗹𝗲𝘀 ?» 𝗣𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲 𝗜𝗜Proposée dans le cadre de la Semaine contre le racisme en Ville de Genève, cette table ronde se focalise quant à elle sur les enjeux de racisme: bien que la Suisse n’ait pas possédé de colonies, ses liens étroits avec l’entreprise coloniale et esclavagiste sont de plus en plus questionnés aujourd’hui. Sur le territoire genevois, de nombreuses représentations symboliques et lieux publics continuent à rendre hommage aux personnalités ayant participé à la diffusion de l’idéologie coloniale et de la pensée raciale. Plus d’informations sur le site de la Semaine contre le racisme: www.non-au-racisme-geneve.ch

En savoir plus