Close

Saison 2021 : Fenêtre sur rue

Mercredi 5 mai – PFFFF…. MAIS QUI LIT CES LOIS? – Atelier mini-hacking

Écriture, codes et idéaux…Atelier 7-12 ans, 15h-17h en présentiel à l’Espace le 4e, Bibliothèque de la CitéSur inscription : https://bmgeneve.agenda.ch/ Saviez-vous que l’on pouvait facilement changer le contenu de n’importe quelle page web? Cet atelier permettra aux enfants de comprendre comment elles sont construites. Et si on en profitait pour que la politique soit faite par les enfants, sur internet? En hackant – tout à fait légalement – le site internet de la confédération pour réécrire son code source, nous y inscrirons ensemble les lois imaginées par les enfants. En prenant le temps de discuter ensemble, nous repartirons de zéro et les laisserons revendiquer une nouvelle société possible : quelles règles réinventer pour la vie collective? Ces supers idées seront exposées dans les réseaux des BM afin qu’elles se propagent. Une fois que la constitution aura été hackée et réécrite sur les sites officiels, le collectif anthropie invitera la confédération à prendre en compte la société possible imaginée par les enfants. Voir aussi, avec le collectif anthropie : Table ronde le mercredi 5 mai à 19h : « Comment militer quand il n’y a plus de rue?Atelier adultes le samedi 8 mai à 15h : « Bugs et glitchs contre GAFAM »

En savoir plus

Mercredi 5 mai / COMMENT MILITER QUAND IL N’Y A PLUS DE RUE ? / Table ronde

19h-20h30 table ronde en ligneSur inscription : https://bmgeneve.agenda.ch/ Avec la crise sanitaire actuelle, les luttes sociales et politiques se sont aussi confinées, puis réinstallées dans des territoires virtuels encore plus contrôlés que l’espace public. Alors, comment se retrouver, se soutenir, se rendre visible, militer quand il n’y a plus de rue? La thématique annuelle “Fenêtre sur rue” est l’occasion de regarder par d’autres fenêtres de visibilité et d’organisation militantes en ligne.  En présence d’une activiste expérimentée qui n’a pas cessé de lutter pendant le confinement, d’un chercheur travaillant sur les combats numériques et d’un collectif d’artivistes explorant les croisements de l’art, du numérique et du politique, cette table ronde se veut un moment d’échange libre autour de la question. Elle abordera les enjeux auxquels se sont vus confrontés les collectifs activistes de terrain, mais aussi les modes d’actions et les stratégies natives du cyberespace qu’on appelle généralement hacktivismes. Comment s’organiser soudainement en ligne quand on n’a pas l’habitude? Peut-on attaquer la surveillance numérique de l’intérieur? Le militantisme en ligne est-il plus inclusif? Y’a-t-il des liens entre  espaces physiques et numériques comme lieux de revendication? Quels sont leurs enjeux de pouvoir et de régulation? Avec :émilie Ferreira, militante féministe et antiraciste engagée pour la souveraineté alimentaire et interprète de conférenceAurélien Maignant, Doctorant en littérature moderne à l’Unil, en politique des expressions digitales et mediactivismesCollectif Anthropie, Collectif d’écriture intéressé par le hack et l’artivisme Modération :Jonas Hauert, Libraire à la librairie La Dispersion La tenue de cette table ronde sera adaptée aux mesures sanitaires en vigueur, toutes les informations vous seront envoyées par mail. Voir aussi, avec le collectif anthropie : Atelier jeune public le mercredi 5 mai à 15h : « Pffff… Mais qui lit ces lois? »Atelier adultes le samedi 6 mai à 15h : « Bugs et glitchs contre GAFAM »

En savoir plus

8 mai 2021 – BUGS ET GLITCHS CONTRE GAFAM* – Un atelier les mains dans les pixels

15h-17h en présentiel à l’Espace le 4e, Bibliothèque de la CitéSur inscription : https://bmgeneve.agenda.ch/ L’espace des réseaux en ligne, ou cyberespace, dans lequel nous passons une partie de nos vies, n’est pas neutre. Il est structuré par des intérêts économiques et politiques, qui régulent nos trajectoires, nos communications et organisent notre attention et nos connaissances. Comment se réapproprier les données? Comment exploiter leur potentiel esthétique et politique? Dans cet atelier, vous explorerez les méthodes du glitch art, qui permettent de produire des objets visuels étranges à partir d’un détournement de données, ainsi que différentes possibilités d’activisme numérique… En commençant par apprendre à corrompre le code source d’images ou de vidéos, on en viendra organiquement à réfléchir sur des formes de désobéissance civile en ligne. Comment pirater sans pirater, simplement en le faisant croire? Comment réécrire des sites internet, en écriture inclusive par exemple? Peut-on faire saturer les serveurs d’une entreprise? Peut-on organiser une manifestation de robots sur twitter? Pas de compétence pré-requise pour participerAvec le collectif Anthropie *GAFAM : Google Amazon Facebook Apple Microsoft Voir aussi, avec le collectif anthropie : Atelier jeune public le mercredi 5 mai à 15h : « Pffff… Mais qui lit ces lois? »Table ronde le mercredi 5 mai à 19h : « Comment militer quand il n’y a plus de rue?« 

En savoir plus

Samedi 24 avril – « Fêtes » vos propositions – Espace le 4e

Atelier de cartographie sensible, partage de points de vue et apprentissage d’outils numériques participatifs Qu’est-ce qui vous lie à votre territoire? Quelles fêtes, quelles manifestations sont importantes pour vous? Lesquelles souhaiteriez-vous voir apparaître?  Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une consultation citoyenne, appelée “1/3 lieu_2 cultures”. Elle invite les habitant·e·s de ce territoire qu’on appelle “Le Grand Genève” à être force de proposition pour le développement d’une politique culturelle transfrontalière, à travers une série d’ateliers. À partir de plans, vous raconterez vos lieux, leurs anecdotes, vos habitudes, vos idées, que vous partagerez ensuite sur une carte interactive en ligne. Il s’agit de s’approprier le territoire en échangeant sur vos perceptions et sur la façon dont vous interprétez les usages et l’évolution de votre espace commun. Vous apprendrez également à utiliser l’outil participatif Miro. Après la table ronde “Mais qui est ‘smart’ dans la ‘city’?” et l’atelier pour les enfants “En quête de fêtes”, voici une troisième proposition autour de la cartographie et de la participation citoyenne au territoire genevois. À la fin des ateliers, une grande illustration “cartographie SENSible” sera créée, qui rassemble vos sensibilités. Atelier de 15h à 17h, en présentiel à l’Espace le 4e, Bibliothèque de la Cité. Inscriptions sur bmgeneve.agenda.ch Pour en savoir plus sur le projet, voir le projet sur le site du Sismographe Aussi, dans le cadre de notre leur collaboration avec l’Université de Genève, 1/3 Lieu_2 Culture organise un séminaire ouvert à toutes et tous autour de la thématique : Quel rituel d’inclusion territoriale dans le Grand Genève ? avec la présence des sociologues Sandro Cattacin et Fiorenza Gamba. Ce séminaire aura lieu le 30 avril 2021 à l’Auberge de Vergers, coopérative étonnante et lieu fédérateur au cœur de l’Eco-quartier des Vergers à Meyrin. La soirée sera complétée par d’autres animations : l’enregistrement public d’une émission de radio 1/3 Lieu_2 Culture sur la même thématique et un concert. Les participant·e·s des ateliers et plus largement les publics des Bibliothèques Municipales pourront ainsi approfondir la thématique abordée lors des ateliers.

En savoir plus

Mercredi 24 février, « Mais qui est ‘smart’ dans la ‘city’? » Table ronde en ligne

Table ronde tout public, 19h-20h30, inscriptions sur : https://bmgeneve.agenda.ch Des panneaux publicitaires numériques qui adaptent leurs annonces aux personnes qui s’en approchent… Ça existe sur le Web, mais pas (encore) dans les rues des villes. Pourtant, c’est techniquement possible. Mais est-ce vraiment ainsi qu’on veut interagir avec l’espace urbain ? Et qui prend ces décisions ? Cette table ronde aborde notre rôle en tant que citoyen-ne-s, nos besoins, nos imaginaires et celui des collectivités publiques dans la mise en place de processus participatifs, inclusifs, qui protègent les données personnelles récoltées. Le numérique peut permettre de dialoguer avec la ville, mais à nous d’en garder la maîtrise ! Interventions :Sophie Czich, designer-chercheuseArmelle Hausser, doctorante au Laboratoire deSociologie urbaine (EPFL)Collectif Urbz, spécialisé dans la gouvernance urbaine et participativeModération : Clément Drévo, designer et facilitateur au sein du collectif Codesign-it Retours de table ronde Retrouvez l’enregistrement de la table ronde et des échanges qui ont suivi dans la vidéo ci-dessous : Quelques outils évoqués lors des interventions: https://participer.ge.chhttps://decidim.orghttps://maptionnaire.com En réaction à la question sur les caméras de vidéo-surveillance, voici un site-forum proposé par l’association française « La quadrature du net » :https://technopolice.fret le sous-site spécifique pour Genève : https://geneve.sous-surveillance.net/ Pour revoir la vidéo de Sophie Czich, « Are you looking?« Une lecture qu’elle nous conseille (en anglais) : « On the smart city – Or, a ‘manifesto’ for smart citizens instead »Une autre lecture évoquée pour la préparation de la table ronde, à travers l’exemple de processus participatifs pour Sidewalk Toronto Un retour sur la table ronde et les échanges également en images, par Viviana Gozzi, facilitatrice graphique :Merci à elle!

En savoir plus

Jeudi 18 février – Connais-tu tes voisin-e-s ? Les histoires de la porte d’à côté

Premier épisode d’une petite série de présentations de livres pour enfants rendant hommage à nos voisin-e-s, ces inconnu-e-s. Elena Gilardoni, médiatrice culturelle à la Bibliothèque de la Cité, conseille ici la lecture de « Maisons, villes et chemins » de S. Corinna Bille, illustré par Vamille aux éditions genevoises La Joie de Lire.

En savoir plus

Mercredi 17 février – « En quête de fêtes » – Atelier en ligne

Atelier jeune public, 8-12 ans, limité à 20 personnes. Inscriptions sur : https://bmgeneve.agenda.ch Quelles sont les fêtes auxquelles tu aimes aller avec ta famille, tes ami-e-s ? Qu’est-ce que tu aimes dans ces moments ? Et si tu pouvais en inventer d’autres ?1/3 Lieu_2 Culture est une “consultation citoyenne”, c’est-à-dire un rendez-vous où les habitant-e-s de Genève sont invité-e-s par les autorités cantonales à imaginer et choisir une ou plusieurs fêtes et manifestations qui rassemblent la population de ce qu’on appelle “Le Grand Genève”.À partir de plans, d’un jeu de cartes sensoriel, de tes dessins, tu raconteras des anecdotes, des lieux, des habitudes, des idées, que tu pourras ensuite partager sur une carte interactive en ligne ! Intervention :L’équipe du Sismographe https://www.fbiprod.com/lesismographe Retours d’atelier « C’est quoi une frontière? »« Où est-ce que vous habitez? »« C’est quoi, vos activités, au quotidien, ce que vous aimez faire en-dehors de l’école? »« Et maintenant, comment on réunit tout ça pour imaginer une grande fête? »« Et quel nom pourrait avoir cette fête? » C’étaient quelques-unes des questions posées par les intervenant·e·x·s aux enfants. Voici ci-dessous quelques captures de l’atelier sur Zoom, et sur l’outil utilisé en ligne pour co-créer cette fête, « Miro »! https://miro.com/app/board/o9J_ksSLn5A=/

En savoir plus

HyperCity – Histoire(s) et imaginaires de nos rues

À voir dans les rues et/ou en ligne sur hypercity.ch « Lisez-moi… » Ces mots soufflés par des panneaux accrochés à des arbres invitent à plonger dans les histoires qui remplissent nos rues et qui font les identités singulières de notre ville. Pour écouter ces récits, tissés entre la préhistoire et le futur, on saisira avec son smartphone les codes QR suspendus dans les branchages et on glissera ses écouteurs dans ses oreilles. Des voix de comédiennes donnent vie, d’arbre en arbre, à ce fourmillement d’histoire(s), d’imaginaire et de vécu. Après la balade, on prolongera l’immersion en explorant les ramifications de chaque parcours vers des livres, films et morceaux de musique connectés à des points particuliers du territoire urbain, ainsi que vers des contenus en ligne et vers des rendez-vous de la programmation culturelle « Fenêtre sur rue » des Bibliothèques municipales. La ville autour des 7 succursales des bibliothèques se présente ainsi comme une page remplie d’hyperliens, sur lesquels on appuie pour naviguer, en immersion, entre vingt-mille récits sous les rues. Les 7 parcours-récits sont mis en ligne et dans l’espace public autour des 7 succursales des Bibliothèques municipales aux dates suivantes:– Cité/Rues Basses: vendredi 5 février 2021– Jonction: lundi 15 mars 2021– Pâquis: samedi 17 avril– Eaux-Vives: dimanche 9 mai 2021– Minoteries/Plainpalais/Bout-du-Monde, Saint-Jean, Servette/Cornavin: septembre-novembre 2021

En savoir plus

Samedi 6 février – Profession rédacteur de rue, rencontre avec Thierry Mertenat

Auteur : Thierry Mertenat, journalisteModération : Julien Rapp, journalistePhoto de couverture : © Magali Girardin On parle volontiers des photographes de rue (street photographers), ces reporters qui donnent à voir le réel au ras du bitume. Le genre reconnu s’applique moins à l’écriture journalistique. Les rédacteurs de rue existent pourtant. On les appelle les localiers. Thierry Mertenat est l’un d’eux. Il a fait du dehors son terrain de jeu favori, il signe depuis 15 ans ses reportages de proximité dans les colonnes de la «Tribune de Genève». Il se déplace à pied ou à bicyclette, adoptant depuis toujours la mobilité douce pour suivre au jour le jour l’actualité imprévisible de sa ville, celle qui nous rapproche du fait divers, de l’insolite, de la rencontre inattendue. Un livre paru en 2019 chez Labor et Fides, «Dehors» justement, raconte ce métier qui se pratique debout, qui se partage aussi, avec les photographes de presse, les amis de toujours du localier. Thierry Mertenat est âgé de 61 ans. Natif d’une ville où le soleil est rare, Bienne, il a grandi à Porrentruy dans le Jura, avant de se faire adopter par Genève, tout en gardant son accent ajoulot. 

En savoir plus

Dès samedi 6 février – Participez à « Pare-brise en rimes » avec vos contraventions poétiques

Création de contravention poétiques Vous avez souligné un extrait de votre livre préféré et vous aimeriez le partager ? Une citation vous semble particulièrement juste ? Un poème appris par coeur quand vous étiez enfant, ou découvert dans un recueil, vous a marqué-e à tout jamais ? Vous aimez les mots à lire et à dire ? Comment participer ? Rédigez votre contravention poétique avec le formulaire ci-dessous ou en envoyant vos poèmes, vos rimes ou vos vers choisis par mail à cite-mediation.bmu@ville-ge.ch. Nous nous chargerons de les distribuer et de les prendre en photo sous les essuie-glaces! Votre contravention poétique Si votre texte est extrait d’un ouvrage, n’oubliez pas d’en mentionner le titre. Et si vous souhaitez trouver un peu d’inspiration, rendez-vous dans le rayon poésie des bibliothèques municipales qui restent ouvertes. Vos contraventions poétiques Vos contraventions poétiques sont régulièrement photographiées et partagées sur la page Facebook des Bibliothèques municipales et ajoutées dans la galerie ci-dessous.

En savoir plus