Close

Le programme à distance

En raison des mesures sanitaires toujours en vigueur, toutes nos actions de médiation culturelle sont suspendues en bibliothèque.
Toutefois, depuis le mois de novembre, une partie de la programmation culturelle est maintenue en ligne. Et c’est ici que cela se passe !

Mardi 8 décembre – Faites passer – Maya Angelou

« Faites passer » est un cycle de rencontres permettant de mettre en avant un thème autour des collections des BM.Le rendez-vous du 8 décembre devait être consacré aux découvertes d’Elena et de Marjorie, bibliothécaires et médiatrices culturelles à la bibliothèque de la Cité, qui se réjouissaient de partager leurs lectures de confinement avec le public. Ne pouvant pas le rencontrer, elles ont décidé de lui offrir une petite vidéo sur une auteure qu’elles ont particulièrement aimé: Maya Angelou. Allez Maya, sous le sapin!

En savoir plus

Mercredi 1er décembre – GeneFreaks – Vies et prodiges des phénomènes de foire genevois

La première « dame à barbe » célèbre de l’histoire des phénomènes de foire était genevoise, elle s’appelait Joséphine Clofullia Boisdechêne. Ses tournées, entre les années 1850 et 1860, la conduisent un peu partout dans le monde, de Londres à l’Australie en passant par la Californie, sauf à Genève… En fouillant des sources d’archives en ligne basées çà et là sur la planète, nous plongeons dans l’étrange éclat et dans les zones d’ombre de sa vie. (Cette conférence vidéo remplace le 1er épisode de la série « GeneFreaks » – en ligne ci-dessous –, dont elle constitue une version largement augmentée, avec plein de nouvelles découvertes et de nouveaux rebondissements. En ce qui concerne le « spécial Plainpalais » annoncé dans cette série, il sera transformé en un épisode d’un nouveau projet, à découvrir en 2021). Genève a eu son lot de «freaks» : des «phénomènes humains» exhibés dans les baraques foraines sur les quais pour le Nouvel An, sur la plaine de Plainpalais lors de l’Exposition nationale de 1896, au Luna Park des Eaux-Vives au début du 20e siècle. Effacés de la mémoire collective, ces «monstres» ont pourtant laissé des traces. L’une de ces créatures est même devenue une célébrité mondiale: la femme à barbe Joséphine Clofullia, née Boisdechêne, partie de Versoix et devenue l’une des vedettes du musée Barnum aux États-Unis… Le projet «GeneFreaks» sort ces personnes de l’oubli et les fait revivre en donnant à voir et à entendre leurs histoires.

En savoir plus

Samedi 28 novembre – Monstres et genres – Performances et atelier d’écriture

Informations sur l’atelier et photos sous la vidéo! « Feminazi », « Espèce de freak », « Harpie »… Comment l’appropriation de figures monstrueuses et de leurs stigmates peut être un instrument d’empouvoirement (ou affirmation de soi) pour des groupes sociaux faisant l’objet de discriminations ? Moon et Luigi, performeureuse·s drag de la scène genevoise, vous proposent de questionner votre rapport au monstrueux. Pour cet atelier transposé en numérique, le duo s’est transformé en quatuor en invitant Greta Gratos et Klimte, afin d’offrir aux participant·e·x·s 4 performances en direct. Ielles leur ont expliqué leur travail artistique qui, tous, contiennent une part de réappropriation du langage.Par le biais d’un atelier d’écriture, les participant·e·x·s ont été amené·e·x·s à réfléchir et expérimenter elleux-même une langue qui leur convienne, qu’elle soit non-binaire, inclusive, ou qu’elle leur semble flouter des normes qu’iels ont souhaité questionner personnellement. L’atelier a été réduit à 3h, avec une pause au milieu. Pendant le moment d’écriture, les intervenant-e-x-s étaient disponibles pour épauler les participant·e·x·s. Série de photos à la Bibliothèque de la Jonction : Frédérique, participant à l’atelier, a dessiné ce qu’il voyait et entendait tout du long de l’atelier et nous a montré son carnet à la fin! C’était inattendu et très chou! Pour aller plus loin, liens partagés par les intervenant·e·x·s : https://www.alokvmenon.com/ Trystan / Moon :https://trystanmatthey.com/https://www.instagram.com/moondragqueen/?hl=fr Louise / Luigi : https://www.instagram.com/luigithesubmissivemacho/?hl=frhttps://dfqo.wordpress.com/ Greta Gratos : https://www.instagram.com/gretagratos1010/?hl=fr Clem / Klimte : https://www.youtube.com/channel/UC8OJV4XI2tqQ1kikHPCtvawhttps://www.instagram.com/klimte_slam/?hl=fr

En savoir plus

Samedi 28 novembre – Le ventre attend – Conte en musique avec Luigi Rignanese

« Sur la côte Adriatique, le Gargano, le massif du Géant, forme l’éperon de la botte italienne. Il est dominé par Monte San Angelo, le village de mes ancêtres. Là se trouve le point terrestre le plus proche du Paradis, la caverne miraculeuse de San Michele. Autour de ce sanctuaire, on raconte qu’un Ventre énorme et affamé attend les pèlerins sur les chemins de la foresta Umbra, la forêt de l’Ombre, passage obligé pour accéder à la lumière. Comment la traverser sans se faire manger ? » Avec Luigi Rignanese, exaltant conteur d’histoires séculaires, qu’il fait vibrer de musiques et de percussions.

En savoir plus

Mercredi 25 novembre – «Digital labor», le travail du clic – Les petites mains cachées des géants numériques – Conférence-rencontre avec Antonio Casilli et Paola Tubaro

Avec leurs robots, leurs algorithmes et leurs intelligences artificielles, les géants du Web ont propagé une vision selon laquelle l’univers numérique fonctionnerait de plus en plus sans aide humaine. Sauf que c’est faux. Des millions de petites mains en chair et en os fournissent, en coulisses et souvent dans des conditions calamiteuses, le travail qui met de l’esprit dans les machines. Ces petites mains, ce sont les nôtres, lorsque nous alimentons les réseaux sociaux en informations personnelles et en contenus créatifs. Ce sont celles de l’économie «uberisée», qui produit avant tout des flux de données. Ce sont celles de la main-d’oeuvre qui travaille dans les «fermes à clic»… Une traversée du miroir numérique avec Antonio Casilli et Paola Tubaro, les meilleur-e-s spécialistes en circulation de cette question. En 2016, un homme qu’on appellera “Simon” est engagé en tant que stagiaire dans une start up qu’on appellera “SuggEst”, spécialisée dans le ciblage des goûts personnels pour le commerce en ligne grâce à l’intelligence artificielle (IA). Après trois jours de boulot, le jeune homme réalise que le travail de l’IA, ce ne sont pas des machines qui le font, c’est lui. Lui, avec des milliers de “petites mains” qui s’activent à distance depuis Madagascar, le Mozambique ou l’Ouganda en travaillant à “jouer les intelligences artificielles” et en faisant semblant d’être des algorithmes et des robots C’est le point de départ du livre En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic (2019), d’Antonio Casilli, une plongée stupéfiante dans la réalité humaine cachée derrière l’économie des plateformes numériques.

En savoir plus

Samedi 21 novembre – Fragments de mondes chimériques – Avec Camille Renversade

Dragons, sirènes, licornes et mandragores… Ces créatures fantastiques peuplent notre folklore depuis des générations, mais sont de plus en plus difficiles à observer dans un monde en pleine agitation. Et si croire en leur existence et les traiter avec respect suffisait pour les approcher ? Cette conférence, animée par un homme d’expérience, nous enseigne la meilleure façon d’observer et d’étudier les mystères de la nature : comment arracher une mandragore, survivre à un empoisonnement grâce au bézoard, créer une Jenny Hanniver ou se protéger d’un loup-garou?

En savoir plus

Vendredi 20 novembre – L’exposition «It’s Alive ! – La fabrique des monstres dans la BD»… comme si vous y étiez

Une visite virtuelle en compagnie de nos commissaires d’exposition Boris Bruckler (Centre BD de Lausanne) et Raphaël Oesterlé (Ecole supérieur de bande dessinée et d’illustration de Genève) qui vous embarquent au cœur des monstres  qui hantent nos imaginaires. Une exposition pour provoquer l’effroi, l’étonnement, le rire ou la compassion. It’s Alive ! est une exposition conçue en collaboration avec le Centre BD de la Ville de Lausanne et l’École supérieure de bande dessinée et d’illustration de Genève, adaptée par les Bibliothèques municipales.    Prolongation jusqu’au 21 février 2021 (dès la réouverture des bibliothèques municipales)

En savoir plus

Jeudi 19 novembre – 4 capsules vidéo avec Guillaume Duprat, auteur et illustrateur

Colère, amour, déception, vengeance… Savez-vous que même les créatures les plus monstrueuses peuvent ressentir des émotions ? Guillaume Duprat, auteur et illustrateur, nous confie tout ce qu’il sait des monstres, puis il le confronte à trois classes. Guillaume Duprat, né à Paris, est un auteur et illustrateur français. La majorité de ses livres puise ses références dans la mythologie, l’anthropologie, l’histoire de l’art, des sciences et des religions pour redonner vie à des représentations du cosmos anciennes ou méconnues. Le fil conducteur de l’ensemble de ses oeuvres est la relativité du regard dans l’étude de la cosmologie, à toutes les époques et dans toutes les régions du monde.

En savoir plus

Jeudi 19 novembre – D’où viennent les monstres? – Discussion autour des mythes, contes et légendes avec Martine Laffon

Depuis des millénaires, les monstres hantent nos imaginaires. Trop grands, trop petits, avec un seul oeil, mille bras, des crocs aussi hauts que des montagnes ou une chevelure entortillée de serpents, ce ne sont ni des humain-e-s ni des bêtes mais d’étranges créatures peuplant un autre monde, celui des ténèbres, des grottes, des marécages ou des forêts profondes. Souvent d’une laideur repoussante et d’une violence sans limite, ils défient les humain-e-s et les menacent de maladies, de mort et de bien d’autres horreurs, compromettant ainsi, en déclenchant leurs cataclysmes, l’harmonie de l’Univers… Dans la mythologie grecque, Martine Laffon a croisé bien des monstres, notamment ceux qui servent les dieux, gardiens de leurs trésors ou de leur pouvoir. Elle a choisi de raconter leurs histoires dans deux albums : Les animaux de la mythologie, illustré par Fred Sochard, et Héros de la mythologie, illustré par Martin Jarrie. Avec Les Secrets du Minotaure, elle a aborde les thèmes du monstre hybride mi-homme mi- bête, de l’anormalité et de la représentation de l’autre, pensant que la manière dont nous imaginons les autres façonne la manière dont nous nous comportons envers elles et envers eux.

En savoir plus