Close

14 juillet 2020

TAMBORA, PYRAMUS, FRANKENSTEIN – Un parcours-récit dans les Conservatoire et Jardin botaniques

C’est l’histoire d’une série de phénomènes «téléconnectés» – comme disent les climatologues – que les habitant-e-s de Genève et du monde vivent sans comprendre qu’ils sont reliés, entre 1815 et 1817, et qui résonnent de plusieurs manières dans notre actualité… Imaginez, en effet, que quelque chose se passe, très loin de nous, une chose à la fois énorme et quasiment inaperçue, et que cette chose change nos vies de plein de manières, sans que nous sachions qu’elle a eu lieu.
C’est ce que raconte ce parcours-récit, en tissant une histoire en forme de réseau qui connecte – entre autres – une éruption volcanique en Indonésie, une prophétie annonçant la fin du monde un 18 juillet, les usages sorciers de l’électricité, la bouderie mutuelle entre Genève et Mary Shelley, la vie amoureuse méconnue de l’auteure de Frankenstein et des volcans, une révolte sur la place du Molard autour d’un stock de patates, une société qui tente de se réparer après une calamité.

Les arbres des Conservatoire et Jardin botaniques racontent cette histoire en empruntant la voix de la comédienne Agathe Hazard Raboud. Pour une immersion dans ce récit, «téléconnectée» aux lieux où il se déroule, suivez le parcours (détaillé ci-dessous) avec votre appareil mobile et vos écouteurs, en flashant les codes QR accrochés dans les branches… Ou plongez dans cette histoire sans bouger de chez vous, en cliquant sur les liens en bleu ci-dessous.

LES HALTES:
1e halte –
TAMBORA L’éruption qui envoya Pompéi se rhabiller
2e halte –
LONDRES Les couchants rouges d’une année sans été
3e halte –
SÉCHERON «Il y a plus de 1’100 Anglais par ici»
4e halte –
BOLOGNE La fin du monde un 18 juillet
5e halte –
COLOGNY Confinement avec fantômes
6e halte –
BASTIONS Pyramus et les patates
7e halte –
MOLARD Mais un volcan n’est pas une pochette surprise
8e halte –
CONCLUSION Il faut aimer les monstres qu’on crée

LE PARCOURS

Suivez le parcours étape par étape détaillé ci-dessous ou téléchargez le plan en PDF en cliquant ICI

Vous commencez le parcours dans le haut du Jardin, devant la serre tropicale
Vous avancez jusqu’à la section «volcanique» de la serre, à droite de l’entrée
Vous tournez le dos à la serre, deux grands conifères sont devant vous, vous allez vers celui de droite et vous vous glissez sous ses branches
La 1e halte se trouve là-dessous
1e halte – TAMBORA L’éruption qui envoya Pompéi se rhabiller
Vous remontez sur le chemin et poursuivez le long de la serre jusqu’au croisement, où vous tournez à droite
Vous descendez le long de la grande allée, avec l’autre grande serre, dite «tempérée», sur votre gauche
Vous atteignez la fontaine et tournez à gauche
Vous contournez la chevelure tombante de cette plante pour vous glisser dessous, c’est votre 2e halte
2e halte – LONDRES Les couchants rouges d’une année sans été
Vous faites demi-tour, retournez vers la fontaine et poursuivez tout droit jusqu’à l’entrée principale du Jardin
Vous tournez à droite à la hauteur de la tonnelle
Sur votre droite se trouve cet arbre, votre 3e halte
3e halte – SÉCHERON «Il y a plus de 1’100 Anglais par ici»
Vous reprenez le chemin qui monte vers le haut du Jardin
Vous poursuivez sur ce chemin, en tournant à droite avec lui
Vous avancez jusqu’à cet arbre, votre 4e halte
4e halte – BOLOGNE La fin du monde un 18 juillet
Vous reprenez le chemin et, au croisement, vous tournez à droite
À la bifurcation suivante, vous prenez à gauche
Vous poursuivez vers le bas du Jardin
Vous revoici à la fontaine, où vous tournez et avancez jusqu’à dépasser la serre tempérée
Vous empruntez le chemin qui descend, donnant accès à un passage souterrain pour traverser la route
Au bout du chemin, vous tournez à droite
Votre 5e halte est sous cette pergola
5e halte – COLOGNY Confinement avec fantômes
Vous revenez sur vos pas en reprenant le passage souterrain. Avant d’arriver à la serre tempérée, vous tournez à droite
Vous tournez à gauche lorsque vous apercevez la maison et vous remontez vers elle, en vous arrêtant à l’entrée de l’aire de jeux avant le restaurant, votre 6e halte
6e halte – BASTIONS Pyramus et les patates
Vous rebroussez chemin à nouveau en direction de la serre tempérée, vous arrêtant devant cette sculpture végétale, face à laquelle se trouve votre 7e halte
7e halte – MOLARD Mais un volcan n’est pas une pochette surprise
Vous reprenez le chemin, dépassez la serre tempérée et vous glissez sous le grand arbre qui se tient face à elle
8e halte – CONCLUSION Il faut aimer les monstres qu’on crée

Dans le cadre du projet «Le Parc augmenté – Histoires et imaginaire des espaces verts»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *