Close

17 juin 2020

Données personnelles, épisode 3 : cookies et bulle de filtres ou la cuisine des GAFAM

Dans l’épisode précédent, nous avons discuté des données personnelles collectées par les applications de notre smartphone et des très longues conditions d’utilisation qu’on accepte si facilement. Dans ce dernier épisode sur les données personnelles, nous explorons notre navigateur web, les cookies des sites internet qu’on visite, les GAFAM et le concept de bulle de filtres

Navigateur web et notre historique de navigation

Lorsqu’on ouvre une page web, avec son smartphone ou son ordinateur, on utilise un navigateur web (Chrome, Internet Explorer, Safari, Firefox, …). Toute notre activité sur le web est enregistrée par ce navigateur. Il partage ensuite ces informations avec les sites web qu’on visite ou les moteurs de recherche qu’on utilise. Les données récoltées ont aussi pour objectif de faciliter l’accès à nos sites web préférés en gardant notre historique de navigation. C’est bien pratique mais une partie des données personnelles récoltées par les navigateurs web peuvent être éliminées en effaçant cet historique.

Comment effacer son historique de navigation ?

Extrait de la brochure Data Detox réalisé par la Bibliothèque de l’EPFL et adaptée par les Bibliothèques municipales

À propos des cookies

Les sites web que nous consultons utilisent des traceurs que l’on nomme cookies. Ils répertorient chaque action que l’on fait ainsi que des données sur les appareils et navigateurs web qu’on utilise. Cela permet aux sites web de connaître les liens sur lesquels on clique ou ceux sur lesquels on ne clique pas, les pages sur lesquelles on reste le plus longtemps, le type d’appareil qu’on utilise, notre historique de navigation ou encore notre fuseau horaire.

Capture d’écran du site clickclickclick [en anglais] qui illustre bien le type de données que les cookies sont capables de récolter lorsqu’on visite une page web.

Ces traceurs sont souvent très nombreux, il y en a parfois une centaine pour un site web. Toutes les informations concernant notre activité sont utilisées pour améliorer notre expérience sur le site web ou vendues à des services tiers. Comme pour les données récoltées et vendues par les applications de nos smartphone (voir épisode 2), nous acceptons cet usage de nos données par les entreprises du web en cliquant sur « accepter les cookies ».

Bloquer les cookies

On peut limiter la collecte de données personnelles par les sites web qu’on visite en bloquant ces traceurs. Par exemple en utilisant Privacy Badgeur sur Firefox ou Google Chrome. Cette extension permet de bloquer les cookies lorsqu’on visite une page web avec Firefox ou Google Chrome. Une autre option pour réduire la collecte de données personnelles est la navigation en mode privé. Cette fonctionnalité permet d’aller sur le web sans que notre historique de navigation ou les cookies soient enregistrés.


Extrait de la brochure Data Detox réalisé par la Bibliothèque de l’EPFL et adaptée par les Bibliothèques municipales

Des araignées tissent leur toile

Le terme GAFAM est l’acronyme utilisé pour désigner les géants du web qui en monopolisent le marché. Il s’agit de Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft. Un élément important de ces géants est la taille de leur toile. C’est-à-dire le nombre de produits web qu’ils proposent et qu’on utilise sans forcément se rendre compte qu’ils appartiennent à un de ces géants. Google par exemple est présent à travers notre navigateur web (Chrome), notre recherche du meilleur restaurant de Sushi à proximité (Google Maps), dès qu’on allume son smartphone (système d’exploitation Android) ou encore lorsqu’on cherche une machine à laver le linge pas chère (moteur de recherche Google).  C’est pareil pour Facebook très présent sur nos smartphones, notamment à travers les applications Instagram et WhatsApp.

Compartimenter ses connections aux services web

Une manière simple de se rendre compte de l’étendue de la toile de ces géants ? Le nombre de plateformes web qui proposent d’utiliser votre compte Google ou votre compte Facebook pour vous inscrire. C’est très pratique. Mais compartimenter ses connections aux divers plateformes web utilisées est une meilleure pratique pour réduire un peu la diffusion de vos données personnelles. Une bonne pratique est d’utiliser une adresse mail temporaire (Yopmail ou 10minutemail) lors d’une nouvelle inscription. Vous pouvez supprimer les applications pour lesquelles vous vous êtes connecté avec votre compte Facebook ou avec votre compte Google.

Les bulles de filtres des GAFAM

La bulle de filtres est le rrésultat de la collecte constante de nos données personnelles par les plateformes web ou les moteurs de recherche pour nous proposer uniquement du contenu personnalisé. Par le choix des personnes qu’ont suit ou des publications avec lesquelles on interagit, les réseaux sociaux, par exemple, créent une bulle de filtres en nous proposant des éléments auxquels on s’intéresse déjà.

Ce concept de bulle de filtres n’est pas natif du web. On se crée des bulles de filtres en choisissant de s’abonner à un journal plutôt qu’un autre, de lire certains livres plutôt que d’autres, d’écouter certains podcasts plutôt que des autres. Mais les algorithmes des plateformes web nous donnent accès presque uniquement à du contenu personnalisé. Il est donc facile de rester enfermer dans un certain champ informationnel sans être confronté à des opinions divergentes des nôtres par exemple. Ce phénomène est augmenté par le fait que les GAFAM tissent des toiles sur le net et que ce que je consulte sur Instagram aura un impact sur les contenus que Facebook me propose par exemple.

Degoogliser ses recherches sur le web

Concernant la recherche d’information, une méthode simple pour sortir un peu de la bulle de filtres du moteur de recherche Google est d’utiliser une solution alternative. Le moteur de recherche Duck Duck Go ne stocke aucune information personnelle lors de vos recherches. Une autre alternative à Google est le métamoteur SearX qui lui aussi ne collecte pas de données personnelles.

Trois épisodes pour réduire la collecte de ses données personnelles

À travers ces trois épisodes, l’Espace le 4e vous propose quelques bonnes pratiques pour limiter la collecte de vos données personnelles lorsque vous utilisez votre smartphone, votre tablette, votre ordinateur ou tout objet connecté. Il ne s’agit pas d’éliminer complétement les traces que vous laissez sur le web mais de les réduire. A chacun de trouver son propre équilibre entre les traces qu’on accepte de laisser sur le web parce que c’est pratique, par exemple activer la localisation sur son smartphone, et les traces qu’on souhaite éliminer. Il s’agit simplement de garder en tête qu’une simple visite d’une page web génère des données personnelles collectées et monétisées par les acteurs du web.

Pour aller plus loin

Épisodes précédents

Pour toute question concernant le sujet de cet épisode : cite-quatrieme.bmu@ville-ge.ch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *